Sa sécrétion

 


Le système nerveux est un système complexe responsable du fonctionnement de notre organisme. En effet, nos muscles et nos organes fonctionnent grâce aux influx nerveux qu’ils reçoivent du système nerveux. Ce dernier se compose donc de centres nerveux dont le rôle est de recevoir, d’intégrer et d’émettre des informations et de voies nerveuses chargées de conduire ces informations.

Le système nerveux se divise en trois parties : le système nerveux central, le système nerveux périphérique ainsi que le système nerveux autonome ou végétatif.

Capture d e cran 2015 11 30 a 18 08 04

Division du système nerveux

Source: http://biologie.univ-mrs.fr/upload/p83/Rappel_organisation_SN_L2.pdf

 

Le fonctionnement du système nerveux végétatif a la particularité d’être indépendant de notre volonté. Il adapte le fonctionnement des organes aux besoins de l’organisme si bien que nous n’y prêtons plus attention. C’est ainsi que, nous respirons où nous clignons des yeux naturellement, ce sont des réflexes. Le système nerveux végétatif se subdivise ensuite en deux autres parties à action opposée : le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique.

 

B310sna 3

Source: http://rireetsante.e-monsite.com/pages/les-mecanismes-du-rire-du-stimulus-a-l-euphorie.html

 

 

L’adrénaline est un neurotransmetteur du système nerveux sympathique, c’est donc sur ce dernier que nous allons nous focaliser.

Le système sympathique est constitué d'une multitude de fibres nerveuses provenant de la moelle épinière et se rejoignant pour former la chaîne sympathique latéro-vertébrale, située de chaque côté de la colonne vertébrale. Cette chaîne est formée d'une série de ganglions. Les ganglions contiennent les fibres nerveuses et les redistribuent vers les différents tissus de l'organisme. On différencie les nerfs pré-ganglionnaires des nerfs post-ganglionnaires. Le système nerveux sympathique fonctionne sur un modèle à deux neurones : un neurone pré-ganglionnaire, localisé dans la moelle épinière, fait synapse sur un neurone post-ganglionnaire, localisé dans un ganglion, qui à son tour innerve le tissu cible. Le système nerveux sympathique innerve la glande médullo-surrénale et exerce ses effets sur les cellules et organes cibles, essentiellement grâce à des neurotransmetteurs appelés catécholamines et plus particulièrement grâce à l’adrénaline. En cas de stress, au cours d’une activité physique ou face à une situation dangereuse, le système nerveux sympathique est déséquilibré par hyperstimulation : notre cerveau détecte une source de stress (stimulus) et envoie un signal à l’hypothalamus, à l'hypophyse et au système nerveux autonome. Et cela pour alerter notre organisme afin qu’il se prépare au danger.

L’hypothalamus est une petite zone située au cœur de notre cerveau, c’est le centre de nos émotions. Son rôle est de contrôler la glande hypophyse ainsi que l’activité du système nerveux autonome. Par ailleurs, l’hypothalamus est relié à toutes les autres zones du cerveau, ce qui implique qu'il est susceptible de recevoir les différents messages nerveux provenant de l’ensemble de l’organisme, ainsi il est capable d’adapter le corps au stress ou aux situations de danger. L’hypothalamus agit ainsi comme une base de contrôle de l’organisme. Le mécanisme du stress est alors déclenché, l’hypothalamus engage le processus biologique hormonal.

Cependant, la plupart du temps, l’hypothalamus agit par l’intermédiaire de l’hypophyse.

L’hypophyse est une petite glande située en avant à la base du cerveau dans une chambre osseuse. Elle est reliée à l’hypothalamus par la tige pituitaire, et forme ainsi le système hypothalamo-hypophysaire.

 

5d93d5d346 hypothalamus mayo

Schéma de l'hypothalamus et de l'hypophyse dans le cerveaux 

Source: http://www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/dico/d/biologie-hypothalamus-4133/

 

Ce système agit en produisant d’autres hormones que l’on appelle les stimulines et qui régulent l’ensemble des autres glandes de l’organisme. La partie antérieure de l'hypophyse est contrôlée par l'hypothalamus par le moyen d'une hormone endocrine véhiculée par le sang : il s’agit de la CRH (corticotrophine releasing hormone) qui à son tour provoque la libération de l'ACTH (adrenocorticotrphique hormone), autre hormone active sur les glandes surrénales. C’est donc l’hormone ACTH libérée par l’hypophyse qui va propager le message nerveux à travers les glandes surrénales. La glande surrénale, située au-dessus de l’extrémité supérieure de chaque rein est un organe vital chez l’homme. Elle est divisée en deux parties distinctes : la glande corticosurrénales et la glande médullo-surrénale. La médullosurrénale est la région centrale de la glande surrénale. C’est celle-ci qui nous intéresse car elle secrète des hormones : les catécholamines dont l’adrénaline, hormone du stress.

Certaines fibres du système sympathique se terminent dans la glande médullo-surrénale. Ces terminaisons nerveuses stimulent les cellules chromaffines de la médullosurrénale sui libèrent une décharge de catécholamines dans le sang.

Ce sont donc plus précisément les cellules chromaffines des glandes médullo-surrénales qui produisent l’adrénaline. La communication entre les neurones pré-ganglionnaires et les cellules chromaffines se fait par la libération d'un neurotransmetteur, ici l’adrénaline.

La médullosurrénale est donc stimulée par le système nerveux sympathique lors d’une situation de stress et secrète dans l’organisme de la dopamine et de la noradrénaline mais surtout de l’adrénaline à plus grande échelle.

C’est donc suite à ce processus complexe que l'adrénaline va agir sur nos différents organes et adapter ainsi notre organisme afin de réagir face à une situation critique.
Nous pouvons alors nous demander quels vont être les effets qu’engendre la sécrétion l’adrénaline sur notre organisme.

 

Ajouter un commentaire